Lisez aussi

Lisez aussi les magazines Flipboard sur les start-ups:
Pitch-up, qui se focalise sur l'argent et le business;
Tech-up, qui surveille les avancées technologiques et innovations de services utiisées;
Crowd-start, qui se focalise sur le crowd-funding et ses stratégies.

dimanche 18 juillet 2010

Machinarium

    Machinarium est un jeu sorti en 2009, il fait partie de ces jeux développés par les pays de l'est, ici par des Tchèques, il a la particularité d'avoir été développé par 7 personnes qui ont étalé leur travail sur 3 ans en utilisant seulement leurs propres fonds. Le résultat en valait la peine, un point-and-click à l'ambiance particulière qui saura vous captiver grâce à un concept d'énigmes originales et à la difficulté bien dosée, et un personnage principale super fun :)

  Au début du jeu, le personnage principal est en plusieurs morceaux dans une décharge et on commence par le rassembler, en effet, on contrôle un petit robot "extensible" qui peut cacher tout pleins d'objets dans son inventaire en les mangeant. Cette première scène donne le ton du jeu: des interactions avec
l'environnement légères et drôles, mais un même environnement composé exclusivement de gris colorés, avec des formes arrondies sans logique aucune, on croit voir des happychairishappy, il y a des robots aux formes farfelues partout, et le fait qu'il n'y ait absolument aucun dialogue mais seulement des bulles qui apparaissent près des personnages pour vous donner une indication ou expliquer ce qu'ils "pensent" ajoute à toute cette ambiance particulière une pointe de mystique.
La bande-son du jeu est aussi très bien réussi (il est d'ailleurs possible de l'écouter sur internet), elle rappelle un peu celle de The Path, les voix en moins. Elle plonge le jeu dans cette son ambiance un peu particulière, une bande-son parfaite pour un Metropolis pour enfants (idée de film pour Disney? Je veuc mes droits sur l'idée!).
En bref, l'ambiance est super bien réussi et vraiment captivante.

L'histoire aussi est pas mal réussi, si on réussit à s'accrocher au début, puisque c'est très simple, au début on sait juste que le petit robot que l'on contrôle se fait jeter comme un malpropre hors d'une énorme cité contrôlé par des robots. Au fur et à mesure et en découvrant des lieux  très biens réussis, on finit par comprendre ce qui se passe dans cette ville robotique, pourquoi le petit robot a été jeté, et on a même une petite histoire d'amour qui pointe le bout de sa LED! ;)
Le point négatif du jeu est qu'il a été entièrement fait en Flash. Bon, le flash en ce moment, c'est un truc un peu délicat, on ne va pas relancer le débat, juste, après plusieurs heures de jeu, j'en suis arrivé à la conclusion suivante: le flash est génial pour faire pleins de choses, mais pas pour gérer un jeu de plusieurs centaines de megaoctets avec des décors en haute qualité et une sollicitation permanente par l'utilisateur. Ralentissements, chargements entres deux écrans un peu longs (surtout quand on fait quinze fois l'aller-retour entre deux scènes parce qu'on est bloqué par une énigme) et parfois même crash...
  Si vous avez envie de tester le jeu, une version démo est disponible sur le site de Machinarium, vous pouvez aussi acheter le jeu pour 20 dollars sur ce même site. 20 dollars ça fait un peu moins en euros, si vous avez envie de vivre une expérience de jeu un peu particulière ces vacances et que vous n'avez pas le temps de passer plusieurs dizaines d'heures sur un jeu pour les gamers, Machinarium vous conviendra sûrement. Et pour les gamers qui ont apprécié des expériences spéciales, comme The Path, un jeu à côté duquel il ne faut pas passer !

PS: Prenez le temps de jeter un coup d'oeil au site, il reflète assez bien l'ambiance particulière qui règne dans le jeu...