Lisez aussi

Lisez aussi les magazines Flipboard sur les start-ups:
Pitch-up, qui se focalise sur l'argent et le business;
Tech-up, qui surveille les avancées technologiques et innovations de services utiisées;
Crowd-start, qui se focalise sur le crowd-funding et ses stratégies.

lundi 21 mai 2012

WiiMax au Japon

  Au Japon, lorsqu'il s'agit de récupérer une connexion internet, la meilleur solution n'est ni le routeur WiFi, ni la connexion 3G, mais plutôt le WiMax! En effet, fin 2009, le Japon a été l'un des premiers pays à lancer et tester la WiMax partout et il faut avouer que ça marche super bien et que ça en vaut la peine !

Un réseau radio, qui n'est en fait rien d'autre que le réseau 3G, couvre la quasi-intégralité du pays, d'habitude on peut s'y connecter en utilisant un téléphone portable, mais bien souvent on ne peut pas repartager cette connexion avec les périphériques nous entourant par l'intermédiaire du Wifi du téléphone (maintenant c'est de plus en plus possible en France, avant ce n'était possible que chez Orange, mais la limitation data fair-use ...), et bien le Wii-max, ça consiste simplement à utiliser un périphérique qui permet exclusivement de se connecter à la 3G et la repartager en Wifi autour de soi.

Le périphérique en lui même coûte une centaine d'euros mais est toujours offert avec l'abonnement, qui se chiffre lui même à une trentaine d'euros par mois (ce qui reste très correct au Japon), il possède un écran d'affichage grossier LCD qui indique le nom de périphériques connectés dessus et indique l'état du réseau et de la batterie (qui dure une quinzaine d'heure à peu près). Il es possible d'y insérer une carte mini-SD, mais je n'ai pas compris pourquoi, et il contient par contre une carte SIM.
Ce genre de solution est extrêmement avantageux pour un étudiant ou un professeur par exemple, puisqu'il permet de se trimballer sa propre connexion partout avec soi sans avoir à se demander "Bon, ils ont un vidéoprojecteur là bas, mais est ce qu'ils ont internet?"

Voilà, au Japon ça marche plutôt bien, et le concept est plutôt intéressant, c'est tout comme une liseuse ou un lecteur MP3 en plus de son smartphone. Le smartphone le fait très bien, mais bon, il est pas fait pour, ça bouffe la batterie et il ne le fait pas aussi bien qu'un périphérique dédié exclusivement à cette tâche! Un raisonnement inverse de celui qui a mené au smartphone et qui est de plus en plus appliqué.